Un français sacré aux Oscars !


Source : https://www.flickr.com/photos/prayitnophotography/4764440136

C'est une cérémonie singulière qui s'est tenue dimanche à l'Union Station de Los Angeles, à l'ère de la pandémie de coronavirus. La fermeture des salles de cinéma, les reports de sortie des films, l'absence de nombre de personnalités qui ont dû assister à la cérémonie à distance ont définitivement ancré cette soirée pas comme les autres dans l'Histoire du cinéma.


Malgré une audience historiquement basse avec moins de 10 millions de téléspectateurs, la 93e cérémonie des Oscars restera marquante, notamment avec le sacre de Florian Zeller qui a représenté avec grâce les couleurs de la France... depuis Paris.


Florian Zeller, le Français à qui tout réussi.



A la fois écrivain, scénariste, dramaturge et réalisateur, Florian Zeller retiendra à vie cette 93e cérémonie des Oscars à laquelle il a assisté à distance, COVID oblige. The Father, adapation de sa pièce Le Père, a valu à son auteur le prix de la meilleure adaptation de scénario.





Florian Zeller, qui dit avoir écrit cette adaptation pour Anthony Hopkins, par ailleurs lauréat du prix du meilleur acteur, s'est inspiré de l'histoire de sa grand-mère dont il était très proche et qui a commencé à souffrir de démence alors qu'il était encore adolescent.


The Father, c'est ainsi l'histoire d'un vieil homme qui souffre de démence. Premier film de Florian Zeller, premier Oscar aussi, une consécration hors-du-commun pour cet homme qui s'est vu déjà recevoir nombre de Molières pour ses pièces de théâtre.


Actuellement l'auteur français le plus joué au monde, Florian Zeller ne compte pas s'arrêter là. La statuette dorée en main, les yeux remplis de joie, il est déjà tourné vers son prochain film, The Son, qui sera également une adaptation de l'une de ses pièces de théâtre, issue de la même trilogie théâtrale que Le Père. Le tournage devrait débuter cet été à New York avec Hugh Jackman et Laura Dern.


Un nouveau rêve à réaliser pour Florian Zeller qui a le vent en poupe. Lui qui écrit des romans depuis l'âge de 22 ans, qui s'est vu maintes fois récompensé pour ses pièces de théâtre, a suivi le rêve fou de convaincre Anthony Hopkins de jouer le rôle-titre de son premier film. Plus fou encore pour lui que de gagner un Oscar, c'est à lui qu'est revenue la tâche d'annoncer à l'acteur de 83 qu'il est l'heureux lauréat de l'Oscar du meilleur acteur. Une aubaine pour Florian Zeller qui a même renommé le protagoniste de son adaptation comme l'acteur du Silence des Agneaux (1991).



Cette consécration remarquée sera peut-être l'occasion pour Florian Zeller de bâtir de plus grands projets outre-Atlantique et de réaliser des rêves encore plus fous.



1 vue0 commentaire