Près de 12 milliards d'euros débloqués pour la "Grande Muraille Verte" en Afrique.




Environnement - Hier, c'était la biodiversité qui était à l'honneur du One Planet Summit, organisé par la France à Paris. Emmanuel Macron avait alors pour objectif d'amener la communauté internationale à se mettre au vert malgré les problématiques environnementales liées à la crise actuelle. Dirigeants et acteurs économiques ont ainsi abordé quatre thématiques liées à la préservation du vivant : la protection des écosystèmes terrestres et marins, la promotion de l'agro-écologie, la mobilisation des financements pour la biodiversité et le lien entre déforestation, espèces et santé humaine.


L'objectif principal de ce sommet étant d'accélérer la mise en œuvre de la "Grande Muraille Verte" en Afrique, ce sont près de 12 millions d'euros qui ont été débloqués à cet effet pour 2021-2025. Parmi les principaux donateurs, la Commission européenne et la Banque mondiale.


L'objectif de cette construction qui consiste en la plantation d'arbres sur 8 000 km, de Dakar (Sénégal) à Djibouti (Djibouti), est de lutter contre la désertification dans 11 pays du Sahara. Une somme inédite qui devrait permettre l'accélération de la construction de ce qui, selon Emmanuel Macron, permettrait de restaurer 100 millions d'hectares, de créer 10 millions d'emplois et de "montrer que l'Afrique est un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique".



Le sommet de la COP15 a également été l'occasion d'accélérer l'Alliance pour la préservation des forêts tropicales et humides et de lancer la "Coalition pour une mer Méditerranée exemplaire", ce qui permettrait de mettre fin à la surpêche, à la pollution marine et à "verdir" le transport maritime.





9 vues0 commentaire