Comment Thomas Pesquet va-t-il occuper ses journées à l'ISS ?

Thomas Pesquet et trois autres astronautes se sont dores et déjà envolés pour l'ISS ce matin depuis la Floride. L'astronaute, originaire de Normandie, s'apprête à effectuer son deuxième séjour dans la Station spatiale internationale (le premier s'étant déroulé de novembre 2016 à juin 2017 à l'occasion de la mission Proxima).


Thomas Pesquet aura de quoi occuper son deuxième séjour dans la Station spatiale internationale (le premier s'étant déroulé de novembre 2016 à juin 2017 à l'occasion de la mission Proxima). En plus de prendre de belles photographies des seize couchers du soleil dont il va être spectateur, l'une des personnalités préférées des français devra participer à une centaine d'expériences, dont douze ont été prévues par le Centre national d'Etudes spatiales.


Deux heures de sport par jour


C'est le minimum syndical que devra réaliser Thomas Pesquet pour éviter la fonte de sa masse musculaire et la fragilisation de ses os. La station spatiale est équipée d'une salle de sport composée d'un tapis de course, d'un vélo d'appartement ainsi que d'une machine qui permet de réaliser des squats, du soulevé de terre ou encore du développé épaules.

Un casque de réalité virtuelle est mis à disposition de l'astronaute afin qu'il puisse réaliser ses footings quotidiens dans les rues de Paris, à Saint-Pétersbourg mais aussi près de Marseille !

Le blob, nouvel acolyte spécial de Thomas Pesquet


Organisme cellulaire gluant qui ne pense qu'à manger, le blob est la nouvelle star de ce voyage. Thomas Pesquet réalisera deux types d'expériences sur ce blob. La première est de laisser le blob autonome et d'observer son comportement dans un environnement vierge. La deuxième est de le confronter à quatre flocons d'avoine et d'observer si son optimisation des trajets est aussi forte dans l'ISS.



Etudier l'impact du confinement sur le sommeil


L'astronaute français va également pouvoir observer les effets du confinement et de la micropesanteur sur le sommeil. Ses confrères et lui devront porter un bandeau high-tech nommé Dreams.




6 vues0 commentaire